Nouveauté

Livre: L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

» Tous les livres

Publicité

Le rêve du centaure : le cheval « libre ». Equivalence de la tradition classique de légèreté et de l’équitation dite éthologique

Créer une relation complice avec son cheval

L'équitation éthologique, comme l'équitation de légèreté, consiste d'une part à éduquer et à utiliser le cheval dans le respect de sa nature, d'autre part à s'éduquer soi-même pour être à la hauteur de cette tâche.Les maîtres classiques soulignent que dans l’équitation de légèreté, le cheval semble absolument libre et paraît « se diriger à sa guise ». Beudant nous précise : «  Le cheval doit conserver son équilibre sans le secours des aides ». D’Aure conseille de « placer le cheval et le laisser faire de lui-même au lieu de l’y contraindre ». D’Orgeix évoque le cadre des aides dans lequel le cheval se trouve « en pleine liberté  musculaire ». Et Nuno Oliveira de conclure : « Les cavaliers qui laissent leurs chevaux libres sont ceux qui peuvent goûter les délices de l’art équestre. »

L’équitation éthologique poursuit le même rêve : communiquer avec le cheval dans une relation de confiance et d’harmonie comme s’il faisait ce qu’on lui demande pour nous faire plaisir.

Comment parvenir à un tel résultat ? « La connaissance du naturel d'un cheval, est un des premiers fondements de l'art de le monter, et tout homme de cheval en doit faire sa principale étude » écrivait La Guérinière au début du XVIIIème siècle.

De l’autre côté de l’Atlantique, J. S. Rarey au XIXème siècle constatait que « le cheval n’a l’idée de résister que lorsque son maître viole les lois de sa nature. »

Ces deux équitations ont un même objectif : éduquer le cheval dans une culture de non- conflit, en recherchant son adhésion. Pour l’atteindre, toutes deux lui proposent le même « contrat » : le cavalier déclenche le mouvement par l’action de ses aides (elles sont alors parlantes) et « rend » dès que le cheval lui donne la bonne réponse (elles deviennent silencieuses).

Sur cette base, l’une a développé un art parvenu à des sommets, réservée par la force des choses à une élite,  l’autre privilégie le relationnel et s’ouvre à tout un chacun.

Leur fusion crée une équitation totale qui entraîne une révolution majeure : faire entrer le couple cavalier-cheval de plain pied dans l’équitation de légèreté dès les premiers pas de la relation.

Constatons que le terme « Dressage » utilisé dans les Galops n’a pas grand chose à voir avec l’éducation de l’animal. Il s’agit de ce qu’on appelait autrefois « l’emploi des aides ». Cette désinformation est source de confusion dans l’esprit du cavalier : il demande le mouvement en plaçant ses aides comme on le lui a appris et s’aperçoit qu’il se heurte souvent à des résistances incompréhensibles de la part de l’animal. Il se remet alors en question sans se rendre compte qu’en fait, sa monture n’a tout simplement pas reçu l’éducation nécessaire pour comprendre sa demande.

Concrètement de quoi parle-t-on ?

1) Objectif général : éduquer son cheval de manière à ce que le rôle du cavalier passe de celui de chef (qui impose) à celui de leader (qui guide).

2) Comment ? En remplaçant la relation habituelle de conflit : "prédateur-proie" par une relation de collaboration (le cavalier devenant un meneur de jeu).

3) Fondements de cette relation ?

a) L’ascendance hiérarchique qui entraîne le respect et l'attention indispensables.
b) Le pacte d'amitié véritable « guide de travail » d'où résulte la confiance et une équitation d‘adhésion,

4) Mise en œuvre ? Par une pédagogie du jeu : « Je te fais une demande, si tu trouves la bonne réponse, la situation devient gratifiante pour nous deux. »

5) Objectifs d'apprentissage ? Apprendre au cheval à mobiliser ses facultés pour répondre à nos demandes (impulsion), passer d’une communication « action-réaction » à un langage que le cheval « comprend », et par voie de conséquence désamorcer les réflexes de fuite ou d'opposition.

6) A quoi cela sert-il ? Le cheval étant devenu respectueux, attentif, confiant et « malléable », le cavalier peut alors dans les meilleures conditions développer ses talents dans sa discipline de prédilection.

Extraits du DVD proposé par Stéphane Bigo pour illustrer la méthode : " Education du cheval, approche éthologique de l’équitation de légèreté "

  • Parcours & bibliographie
  • Liens & relations
  • Plan du site
  • Retrouvez Stéphane Bigo sur facebookRetrouvez Stéphane Bigo sur Facebook

Texte © Stéphane Bigo – Photos © Véronique ou Stéphane Bigo

Tous droits réservés 2006-2017 – mise à jour du 23 janvier 2017

Règles de confidentialité – Conception, réalisation et mise à jour : Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations